Samedi 1 juillet - Saint-Macaire

Madalitso Band [Banjo groove / Malawi] / Le Bal Chaloupé [Tropical voltage dancing / Nouvelle-Aquitaine]

Dès 20h00 // Saint-Macaire // Au prieuré [Au pied de l'église ! Repli possible salle François Mauriac]

15 € / 10€ / Gratuit – de 16 ans // Forfait 1 & 2 juillet 24€ / 16€ / Gratuit – de 16 ans

photo artiste

20h00 – Ouverture du site
21h00 – Concerts de Madalitso Band [Banjo groove / Malawi] et Le Bal Chaloupé [Tropical voltage dancing / Nouvelle-Aquitaine]

Madalitso Band
Cap sur le Malawi ! Sans artifice et instruments traditionnels « faits maison » en main, Yosefe Kalekeni et Yobu Malingwa partagent leur musique d’une sincérité et d’une légèreté imparables, avec un groove redoutable ! Les chants respirent au rythme du babatone, grande contrebasse à une corde, et d'une guitare à 4 cordes, le banjo du Malawi. Les paroles parlent de la vie et aussi de l'incroyable histoire de ce duo qui démarre dans les rues, les marchés et les bidonvilles de Lilongwe, capitale du pays... avant de rayonner à travers le monde ! Optimisme implacable et coup de cœur garantis !
Yosefe Kalekeni : banjo du Malawi, tambour, chant
Yobu Malingwa : babatone, chant


" [...] l’énergie roots et spontanée de leurs « bénédictions» (madalitso en langue chichewa) endiablées, mélange de sonorités blues, de syncopes en transe et de textes arrimés dans un quotidien de débrouille. » Anne Berthod, Télérama (FFF)

"Deux jeunes musiciens qui ont parcouru toute leur vie les rues de Lilongwe, la capitale, avec une contrebasse à une corde (nommée «Babatone»), une guitare, un tambour en peau de vache — et leur deux voix en harmonies. Le duo célèbre son pays d’origine sur «Vina Vina Malawi», extrait de Wasalala, un premier album brut et saisissant paru chez l’inestimable label suisse Les Disques Bongo Joe." Radio Nova

"À leur manière, Yobu Maligwa et Yosef Kalekeni, les deux compères de Madalitso Band, valent bien un grand orchestre. Tous deux ont longtemps vécu de petits boulots et ont développé leur son en animant les marchés ou les mariages, chantant des compositions jamais écrites, qui peuvent laisser place à l’improvisation pour s’adapter à l’auditoire. À chaque fois, le banjo enchaîne ses accords avec l’efficacité d’un guitariste de funk, quant à la basse — pardon le Babatone — elle fait, avec des lignes simples, un show rythmique qui pousse les morceaux à leur paroxysme, appelant à la transe, et s’arrête net juste avant que ça ne dégénère (après, il faut gérer les possédés, et ça fait désordre)." Pan African Music



Discographie :
Musakayike - Les Disques Bongo Joe - 2022
Wasalala - Les Disques Bongo Joe - 2019

Distinctions : Sélection Womex 2020 Photo © Satellite Entertainment Lilongwe

Le Bal Chaloupé
Inspiré des musiques « à plus de 25 ° », le répertoire du Bal Chaloupé emmène nos oreilles et nos cœurs au soleil, en nourrissant une seule obsession : nous faire danser ! L'éventail est large : des Tropiques à la Gascogne, du forró à la biguine, de l'afro beat à la cumbia, du merengue au cha-cha, avec un soupçon de jazz et une bonne dose d'improvisation. Les chansons sont débridées, les explorations foisonnantes et psychédéliques, les rythmes torrides et l'énergie électrique... La fête est là ! Votre imaginaire vous dictera les pas...
Tanguy Bernard : voix, agitation
Brice Matha : saxophone, machines
Thomas Boudé : guitare
Johary Rakotondramasy : basse
Pierre-Alain Tocanier : batterie
Jésus Alarcon : percussions
Alex Ménard : régisseur son
Production Parti Collectif






Discographie :
Cavalier Noir - parti Collectif - 2020
Tropical Voltage Dancing - parti Collectif - 2018

Photo © Le Bal Chaloupé

Le Prieuré Saint-Sauveur
Niché au cœur de la cité médiévale de Saint-Macaire, surplombant les remparts de la ville et la Garonne, le prieuré de Saint-Macaire, constitué de l'église Saint-Sauveur et des vestiges des bâtiments conventuels, fait partie des monastères historiques de l'Entre-deux-Mer, dont il se distingue par les peintures murales de son église. Fondé par Makarios (Macaire), il a supplanté une villa gallo-romaine nommée Ligena. Lieu de pèlerinage, l'église primitive, où avait été inhumé le corps de saint Macaire, fut remplacée par un nouvel édifice, consacré en 1038. Détruit en 1096 par Guillaume IX, duc d'Aquitaine, il fut reconstruit dans le style roman. La partie méridionale du cloître à colonnettes (inscrit aux monuments historiques) a été dégagée et restaurée au XXème siècle par des jeunes de Saint-Macaire.


bouton billetterie

MAIS AUSSI :

Dimanche 2 juillet, St-Macaire : Concert d'Ablaye Cissoko & Cyrille Brotto [Kora & accordéon / Sénégal – Fr] au Jardin d'Arlette, 17h00.

Jeudi 6 juillet, Bernos-Beaulac : Vielaires de Gasconha, film documentaire de Patric La Vau (2023, 35 min, en occitan STF) au Foyer, 15h00.